•  

    Et oui, je viens de réaliser que je n'avais posté aucun article pour parler de ma participation aux 23h de la BD, il y a... six mois ?

    Pour résumer les 23h de la BD sont un genre de défit qui se passe au moment du passage à l'heure d'été, et où l'on a vingt-trois heures pour faire soit une bande dessinée de vingt-quatre pages en format classique, soit une bande-dessinée de 80 images en format turbomédia, le tout en suivant un thème et une contrainte qui sont donnés au moment où commence le chrono. On gagne un lapin d'or si on rempli le défit à temps.

    Personnellement j'ai choisi le format turbomédia mais je n'ai eu qu'un lapin d'argent, car grâce à ma merveilleuse connexion internet, j'ai uplodé ma dernière image avec 40 secondes de retard... Mais ce n'est pas grave, je sais au fond de moi que j'ai quand même réussi le défit.

    Cette année le thème était "attraction fatale" et la contrainte était que l'histoire devait réussir le teste de Bechdel.

    En tout cas, c'était assez drôle à faire, donc je pense que je le referais la prochaine fois.

    Vous pouvez aller voir ma participation ici.

    Par contre je vous préviens d'avance, étant donné le temps imparti, les dessins sont dégueulasses (en plus, ça faisait deux mois que je n'avais plus touché ma tablette). Mais au moins, l'histoire est finie (même si elle a 0/20 en originalité).

    Sinon, j'ai ensuite redessiné deux des personnages dans mon nouveau carnet à croquis. Donc voilà :

    Les 23h de la BD

    Les 23h de la BD

    (Je sais, ma capacité à utiliser correctement des crayons aquarellables est négative. Ma ça finira par venir. Peut-être.)

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique